Une Histoire

Moi, c’est Anta, jeune femme active, sensible à Mère Nature, ayant eu une peau sensible depuis mon plus jeune âge, ne supportant pas n’importe quel gel douche ou crème ou même parfum.

En entrant dans la vie active, j’ai décidé de contribuer à ma façon à la préservation de mon environnement en commençant à m’intéresser à la Bio et aux cosmétiques. La gestion de mes déchets est très vite devenue mon cheval de bataille.

Maman de 2 petites filles fans de la Pat’Patrouille, j’aime à reprendre le slogan de Rocky (le chien vert) « Plutôt que de jeter, il faut recycler ». Alors je fais partie de ces personnes qui gardent tout. On me dit souvent « Je ne comprends pas, tu n’as pourtant pas connu la guerre », mais ayant des parents nés dans des pays dits « pauvres » on m’a appris à vivre avec ce que j’ai et à réfléchir avant tout achat, c’est pourquoi je garde beaucoup de choses en y voyant un potentiel créatif (objet de décoration, bijoux ou vêtements).

Il y a un peu plus de 10 ans, j’ai cherché des alternatives à l’utilisation de gels douches vendus dans le commerce. En effet, mon corps réagissait très mal : apparitions de boutons, peau sèche. Je me suis donc tournée vers les produits vendus en parapharmacie, mais je me suis rendu compte que ces produits m’asséchaient bien trop la peau. J’ai alors découvert un atelier pour la création de ses propres savons. Depuis cet atelier, j’ai pris l’habitude d’essayer de nouvelles recettes. Cette activité m’apporte beaucoup de plaisir car c’est comme de la cuisine, je mélange divers ingrédients et j’obtiens un savon doux aux odeurs florales ou autres.

Les produits de ma fabrication possèdent un nom lié aux villes visitées pendant mon enfance, dans mes pays d’origine, Bedioune et Gaparou sont des villes sénégalaises, Marsa et Kram sont des villes tunisiennes. Mais aussi à des choses qui me tiennent à cœur ou bien des souvenirs.

Le projet propose également des produits zéro déchet faits main en couture, tricot et crochet. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai eu besoin d’occuper mes mains et mon esprit pour combler l’ennui et pour regarder la télévision. Suite à une après-midi passée avec une amie de ma mère j’ai appris le b.a.-ba du tricot. Cette pratique m’ayant plu tout de suite, je me suis auto-formée à d’autres techniques telles que le crochet, la couture et la broderie. Les produits faits main étaient donc une évidence dans mon projet.